académie algerienne

Pr: Allab Yaker Malika

académie algerienne

Pr: Allia Khedidja

académie algerienne

Pr: Abdellaouia Boumediene

académie algerienne.

Pr: Amara Mohamed

académie algerienne

Pr: Belbachir Mohamed

académie algerienne.

Pr: Belhamel Maiouf

académie algerienne

Pr: Belouchrani Adel

académie algerienne.

Pr: Benabbes kaghouche Samia

académie algerienne

Pr: Benali-cherif Nourredine

académie algerienne

Pr: Benayache Fadila

académie algerienne

Pr: Benayache Samir

académie algerienne

Pr: Benouar Djillali

académie algerienne

Pr: Berkouk El madjid

académie algerienne

Pr: Bouchaffra Djamel

académie algerienne

Pr: Bouchenak Khelladi Malika

académie algerienne

Pr: Boufaida Mahmoud

académie algerienne

Pr: Bouhafs Bachir

académie algerienne

Pr: Boukoffa Touil Chafia

académie algerienne

Pr: Boulahbal Fadila

académie algerienne

Pr: Bousseksou Azzedine

académie algerienne

Pr: Derder Med El-Messaoud

académie algerienne

Pr: Djebbar Ahmed

académie algerienne

Pr: Djebbari Laraba Fatima

académie algerienne

Pr: Drias Zerkaoui Habiba

académie algerienne

Pr: Hamdaoui Oualid

académie algerienne

Pr: Harrat Zoubir

académie algerienne

Pr: Kara Mohamed Hichem

académie algerienne

Pr: Khelladi Abdelkader

académie algerienne

Pr: Khenata Rabah

académie algerienne

Pr: Khodja Mohamed

académie algerienne

Pr: Laraba D. Fatima

académie algerienne

Pr: Lounis Azzedine

académie algerienne

Pr: Mameri Nabil

académie algerienne

Pr: Meftah Ali

académie algerienne

Pr: Meghraoui Mustapha

académie algerienne

Pr: Mezerdi Brahim

académie algerienne

Pr: Nour Abdelkader

académie algerienne

Pr: Ouzeguene Khadidja

académie algerienne

Pr: Samraoui Boudjema

académie algerienne

Pr: Soltani Noureddine

académie algerienne

Pr: Tadjeddine Aberrahmane

académie algerienne

Pr: Tilmatine Amar

académie algerienne

Pr:Touaoula Mohamed Tarik

académie algerienne

Pr: Tribeche Mouloud

académie algerienne

Pr: Triki Houria

académie algerienne

Pr: Yalaoui Farouk

académie algerienne

Pr: Yamani Ahmed

académie algérienne des sciences et des technologies

L'Académie Algérienne des Sciences et Technologies

L'Académie constitue la plus haute autorité scientifique du pays. Elle concourt au développement des sciences et de leurs applications, et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine reconnu majeur, dans un monde en évolution permanente, où sciences et techniques jouent un rôle économique et social de plus en plus déterminant, dans un environnement international marqué par l'explosion des connaissances et un essor technologique sans précédent.

En Algérie, le niveau de développement de l'activité scientifique atteint après les résultats probants enregistrés sur le double plan de la formation de l'élite nationale, et de la réalisation d'institutions d'enseignement et de recherche, milite en faveur de la mise en place d'une Académie des sciences et des technologies. Cette institution permettra d'accompagner, en tant que plus haute autorité dans le domaine, l'essor scientifique et technologique du pays, et servira d'interface avec les instances scientifiques internationales.

L'Algérie, en tant que pays majeur du continent africain, gagnerait à se doter d'une telle autorité scientifique suprême, sachant que tous les indicateurs lui reconnaissent l'élite la plus consistante d'Afrique et des pays arabes, exerçant en Algérie et à l'étranger. Aujourd'hui, cette élite est en attente d'une représentation nécessaire à son expression et à sa visibilité dans le monde.

Ainsi, le projet de création de l'Académie, initié d'abord au Conseil National Economique et Social, a été conduit, ensuite, par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Un comité de suivi a été institué pour accompagner le processus de mise en place de cette institution scientifique. Il regroupe, outre des universitaires, les représentants de onze (11) départements ministériels (Ministère de l'Industrie et des Mines, Ministère de l'Energie, Ministère de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, Ministère des Transports, Ministère de la Défense Nationale, Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Ministère des Travaux Publics, Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural, Ministère des Ressources en Eaux, Ministère de la Santé Publique et de la Réforme Hospitalière, Ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques).

L'étude prospective sur les motivations, la structuration, les supports et la faisabilité de l'Académie a été menée par le comité de suivi, avec la contribution de l'académie française des sciences, et de quelques scientifiques algériens expatriés.

L'idée de création d'une seule Académie des sciences et des technologies a été retenue. Cette dernière est le résultat de consultations ayant fait consensus, et parait viable dans le cas de l'Algérie, pour assurer une couverture rigoureuse des différentes disciplines en sciences et en technologies. Les grands domaines des sciences retenus sont : les Mathématiques, la Physique, la Chimie, l'Informatique, les Sciences de la Terre et de l'Univers, les Sciences de la Vie et de la Nature, les Sciences Médicales, et les Sciences de l'Ingénieur.

Site web en construction